Entorses

Created with Sketch.

L'entorse est une lésion traumatique touchant une articulation et responsable d'un étirement ou d'une rupture des ligaments. Un mouvement brutal ou un traumatisme en est la cause. Il existe grossièrement deux types d'entorses :

  • L'entorse bénigne ou entorse légère (foulure) avec ligaments distendus sans rupture. À ce stade, l’articulation est encore fonctionnelle.
  • L’entorse moyenne : un étirement des ligaments accompagné d’un début de déchirement.
  • L'entorse grave avec ligaments rompus ou arrachés, souvent accompagné d'un arrachement osseux pour les entorses de chevilles.

Douloureuse, l'entorse guérit généralement grâce à un traitement bien conduit. Les entorses les plus fréquentes touchent la cheville, puis les poignets, les doigts et les genoux.

Diagnostic

Un examen clinique, complété au besoin par une radiographie, permet de confirmer l'existence d'une entorse, et d'en déterminer le type. Le diagnostic permet de déterminer avec précision quel ligament est atteint, l'examen clinique étant généralement suffisant. La radiographie est intéressante pour s'assurer de l'absence de lésion osseuse en cas de doute, mais ne permet en aucun cas de voir une élongation ou rupture des ligaments, les rayons X ne les montrant pas. Une échographie bien réalisée est capable de mettre en évidence la lésion ligamentaire.

Traitement

Les premières 72h qui suivent le traumatisme sont DÉTERMINANTES et peuvent faire gagner des semaines de traitements. Quelle que soit le type d'entorse, le protocole GREC doit être appliquer dès les premières heures:

  • Glace: permet de diminuer l'oedeme et la douleur.
  • Repos: en évitant de faire fonctionner l’articulation en utilisant des béquilles dans un premier temps. La reprise d'appui doit se faire progressivement et dans les jours qui suivent l'accident (dans la mesure du possible, en fonction de la gravité de l'entorse).
  • Élévation: maintenir l’articulation en position élevée pour faciliter la retour veineux et le drainage lymphatique.
  • Contention: envelopper l’articulation par un bandage élastique compressif (type COHEBAN) ou strapping afin de réduire l’enflure et de soutenir les ligaments atteints. Attention à ne pas trop comprimer pour ne pas bloquer la circulation sanguine.

La mise au repos de l'articulation touchée est impérative. Le traitement médical est adapté au type d'entorse et à sa localisation. Selon les cas il peut s'agir :

  • dispense de sport et sollicitations au minimum de l'articulation touchée ;
  • d'antalgiques ou d'anti-inflammatoires ;
  • d'un montage K-tape drainant qui facilitera le drainage de l'oedeme. D'autres montages peuvent améliorer la proprioceptivité après la phase drainante.
  • d'un strapping, qui protège les ligaments ;
  • d'une immobilisation par une attelle ou un plâtre ;
  • d'une intervention chirurgicale très rarement, en cas d'entorse grave ;
  • d'une rééducation jusqu'à récupération complète auprès d'un kinésithérapeute
  • de semelles orthopédiques de soutient en cas d'entorse chronique
  • A noter que l'on retrouve très souvent des dysfonctions de la tête du péroné et du cuboïde associée à l'entorse de cheville, une consultation avec un ostéopathe est également recommandé.

Une articulation ayant subit une entorse est une articulation qui risque de garder une laxité ligamentaire si aucun travail n'est fait dessus.

La rééducation avec un kiné est indispensable pour une bonne récupération et une bonne tenue sur le long terme.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *